M. Ramid : la coopération entre la société civile et les institutions est nécessaire pour la mise en œuvre de la loi contre la violence à l'égard des femmes

Dans une interview accordée à la chaine Horizon TV, dans le cadre de l'émission «Fi Samim», Mustapha Ramid, Ministre d'État chargé des droits de l'Homme, a appelé tous les Marocains à coopérer avec les institutions et à s'engager de manière positive dans la lutte contre le harcèlement à l'égard des femmes.

Au cours de cette rencontre, Monsieur le Ministre a souligné que la loi sur la violence à l’égard des femmes, dont le harcèlement à l’égard des femmes est l'un des principaux axes, aborde la question du harcèlement d'un point de vue global, contrairement à la situation antérieure, où la loi marocaine condamnait le harcèlement des femmes dans le milieu du travail, mais pas dans les espaces publics. Cette nouvelle loi est le fruit d'une collaboration entre de nombreux départements gouvernementaux, notamment les Ministères de la Justice, de la Famille, de la Solidarité, de l’Égalité et du Développement Social, ajoute-t-il. Il a également appelé tous les citoyens à faire confiance aux institutions et à coopérer avec eux « parce que c'est la société qui fait vivre et donne corps aux textes ». « Le citoyen devrait également s’acquitter de ses devoir, ce qui ne manquera pas d’avoir des répercussions sur les institutions. »

En ce qui concerne la situation des droits de l'Homme au Maroc, le Ministre d'État a expliqué que le pays a connu une évolution notable, bien que le rythme de cette évolution demeure lent. Il ajoute qu’il n'y a aucune raison pour céder « au nihilisme ».  De plus, un bon nombre de droits ont été acquis et « des avancées ont été réalisées et d'autres sont en cours ». Il a par ailleurs rappelé l'importance du Plan d'action nationale en matière de la démocratie et des droits de l'Homme (PANDDH). Lors de cette interview, Monsieur Ramid a déclaré que le PANDDH, auquel tous les acteurs, notamment les organisations de la société civile, les institutions nationales et les secteurs gouvernementaux ont participé, est une feuille de route du gouvernement contenant 435 mesures.

En outre, le Ministre d’État a annoncé qu’il avait transmis un projet de Décret visant à créer un mécanisme de suivi de la mise en œuvre du PANDDH pour approbation. La mise en œuvre de ce mécanisme sera suivie par une commission composée d’une soixantaine de membres représentant un grand nombre d’intervenants, notamment les associations de la société civile, les institutions nationales et les secteurs gouvernementaux. À cet égard, le Ministère d’État a élaboré un plan exécutif pour accélérer la mise en œuvre de ces mesures et procéder à une évaluation périodique. Dans le même contexte, le Ministre a souligné que certaines de ces mesures ont déjà été mises en œuvre et que d'autres sont en cours. Afin de promouvoir l'appropriation de ce plan, le Ministère d'État a organisé des rencontres d’échange au profit des associations de la société civile et des universités marocaines, dans la perspective de l'organisation de rencontres régionales.

En conclusion de cette interview, Monsieur le Ministre a invité les journalistes à davantage d’ «honnêteté et de professionnalisme», compte tenu de leur rôle clé dans «le changement social.

Lire d'autres actualités

toutes les actus

M. Ramid: le Maroc est en train de dresser les infrastructures de la démocratie et il faut assurer la protection nécessaire aux institutions

S'exprimant lors d'une réunion pour discuter du bilan des travaux du ministère, à l'occasion de la présentation des budgets annexes du ministère devant la Commission de la justice, de la...

M. Ramid à la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales d'Ain Chok

Le Ministre d'Etat chargé des droits de l'Homme, M. Mustapha Ramid, a annoncé, lors de l'ouverture du séminaire sur les " droits de l'Homme, développement du cadre institutionnel et...