Réponse des autorités au communiqué de Human Rights Watch à propos des événements de Jerada

Suite à la publication de Human Rights Watch d’un communiqué, en date du 4 juin 2018, intitulé ‘Maroc: Encore des manifestations réprimées : Usage excessif de la force, arrestations et traitements abusifs de prisonniers dans une ville minière’, comportant des allégations et des contrevérités. Les autorités publiques ont présenté un certain nombre de données dans un communiqué qui rappelle le contexte des évènements, le dialogue engagé par le gouvernement ainsi que les initiatives de décompression des tensions dans la région.

Le communiqué démontre que Human Rights watch s'est basée, en grande partie, sur des allégations non fondées, loin de la vérité. Les données relatives à ces événements conduisent aux conclusions suivantes  :
1-    Le décès des citoyens, dans des conditions tragiques, est dû à l’absence des dispositions de sécurité nécessaires ;
2-    Les manifestations qui se sont déroulées durant trois mois, n’ont connu aucune confrontation avec les autorités publiques ;
3-   Un certain nombre de manifestants, ont le fait le choix, à partir du 11 Mars, de pousser vers une escalade de contestation en élargissant les protestations, à la province de Laayoun orientale, située à côté de la province de Jerada ;
4-    Suite à cette escalade, les autorités publiques, notamment le ministère de l’intérieur, travers un communiqué publié en date du 13 mars 2018, a déclaré son intention de mettre fin à cette situation de tension sociale en interdisant toute manifestation organisée en dehors de la loi ;
5-    Les provocations de certains manifestants envers les forces de l’ordre ont conduit à des confrontations qui ont causé plusieurs blessés auprès des deux parties, en plus des dégâts matériaux des véhicules de l’Etat;
6-    Le gouvernement a traité ces événements dans une approche globale où les programmes de développement sont au premier plan. Ceci, en plus du dialogue et de l’échange conduit par les ministres et les autorités locales ;
7-    L’ensemble des cas d’allégations ont été présentées aux autorités judiciaires, dont un certain nombre a été jugé et d’autres sont en cours, dans le respect total des droits de la défense et des garanties du procès équitable. 

Communiqué intégral disponible en langue arabe
 

Lire d'autres actualités

toutes les actus

Ministère de la Culture et de la Communication : le classement du Maroc par Freedom House manque d’objectivité

Le Ministère de la Culture et de la Communication a réagi au dernier rapport de Freedom House sur la liberté du numérique pour l'année 2018. Le Ministère a souligné que le rapport fait fi...

M. Ramid souligne la nécessité de renforcer la protection des défenseurs des droits de l'Homme étant "la conscience vive de la société"

Dans le cadre des travaux de la 13ème Conférence des institutions nationales des droits de l'Homme, tenue le mercredi 10 Octobre 2018 à Marrakech, sous le thème "Élargir l'espace civique,...