L’institutionnalisation des droits de l’Homme au niveau régional est un levier pour la mise en œuvre du Plan d'Action National à l'échelle territoriale

Dans le cadre de la préparation la mise en œuvre du Plan d'action national en matière de démocratie et des droits de l'Homme (PANDDH) à l'échelle territoriale, la première session du programme de renforcement des capacités des acteurs territoriaux en matière de droits de l'Homme a été lancée le jeudi 26 septembre 2019 à  Rabat, sous le thème «Les mécanismes internationaux des droits de l'Homme - Mécanisme de l'Examen Périodique Universel».

Ce programme de formation vise à permettre aux participants d'acquérir les principes des droits de l'Homme et d'améliorer leurs compétences en matière de planification stratégique et d'intégration de la dimension des droits de l'Homme dans les politiques territoriales, ainsi que de s'approprier le processus d'interaction du Royaume avec les mécanismes onusiens des droits de l'Homme.

S’exprimant à cette occasion, le Secrétaire général, M. Abdelkarim BOUJRADI, a souligné que le Ministère d’Etat a procédé, au cours de cette année, au lancement du processus de préparation de la mise en œuvre du Plan d’action national en matière de démocratie et des droits de l’Homme à l'échelle territoriale, et ce en étroite collaboration avec les conseils régionaux. Dans ce cadre, il a été procédé à :
- Le lancement du processus d’élaboration des projets de plans exécutifs régionaux du PANDDH, compte tenu des recommandations des mécanismes onusiens des droits de l'Homme et des spécificités inhérentes à chaque territoire.
- L’élaboration de projets d'accords de partenariat entre le Ministère d'Etat et chaque conseil régional.
- L'institutionnalisation des droits de l'Homme à l’échelle régionale en mettant en place des points focaux au   niveau de chaque conseil régional.
- La création d'un réseau de points focaux chargés de suivre la mise en œuvre du plan d'action à l'échelle        territoriale.

Pour sa part, la Représentante résidente adjointe du PNUD au Maroc, Mme Martine Therer, a souligné que les droits de l'Homme et le développement durable sont interdépendants et se renforcent mutuellement. Elle a indiqué par ailleurs que les objectifs de développement durable constituent une feuille de route pour la concrétisation des droits de l'Homme. Il est donc dans l’intérêt des États de rechercher une approche intégrée reposant sur la planification, la mise en œuvre, le suivi et la mesure des progrès accomplis relatifs à leurs obligations internationales en matière de droits de l’Homme et de développement durable, ajoute-elle.

Dans le même contexte, Mme Mona Mbeki, Directrice exécutive de UPR Info, a déclaré que la mise en œuvre des recommandations de l'EPU et des mesures du Plan d'action national en matière de démocratie et des droits de l'Homme reposait sur la mobilisation et l'implication de nombreux acteurs nationaux, en vue de l’élaboration de programmes et de politiques de développement de défense des droits de l'Homme.

Lire d'autres actualités

toutes les actus

Le projet «École des droits de l'Homme» : un levier pour la consécration des principes des droits de l'Homme en milieu scolaire

Le Ministre d'Etat chargé des Droits de l'Homme et des Relations avec le Parlement, El Mostapha RAMID a présidé, lundi 28 octobre 2019 à Rabat, la cérémonie de lancement du programme...

L’institutionnalisation des droits de l’Homme au niveau régional est un levier pour la mise en œuvre du Plan d'Action National à l'échelle territoriale

Dans le cadre de la préparation la mise en œuvre du Plan d'action national en matière de démocratie et des droits de l'Homme (PANDDH) à l'échelle territoriale, la première session du...